AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
illustration Bienvenue sur rmfc ! RPG city basé sur le voyage temporel - rpg libre : pas de minimum de mots, pas de quota rp par mois - avatars réels de toute nationalité 200*320 - 5 jours pour poster sa fiche chronologique - pas de fiche de présentation - design par daevil et krow

What's up ?

00.01.19 nouvelle version
xx.xx.xx news
xx.xx.xx news
xx.xx.xx news


Les dernières aventures

una plaga conciderit, ignominia senatus. apud has gentes, quarum exordiens initium ab assyriis ad nili cataractas porrigitur et confinia blemmyarum, omnes pari sorte sunt bellatores seminudi coloratis sagulis pube tenus amicti equorum adiumento pernicium graciliumque camelorum per diversa se raptantes, in tranquillis vel turbidis rebus: nec.



Partagez | 

before I knew, I was already yours | 12/96
Aller en bas 

Wu Lisan
Voir le profil de l'utilisateur http://outoftime.forumactif.com/t442-lemme-crack-the-skynet-babe http://seoul95.forumactif.com/t266-wu-lisan http://seoul95.forumactif.com/t318-wu-lisan-i-m-in-the-matrix
Ven 21 Déc - 22:40
avatar
pseudo : krow
feat : Min YoonGi crédits : tumblr + me
age : 47 y.o. - 06.08.71
métier : développeur de jeux
statut : en couple avec L. Merry
disponibilité rp : 2 rp
messages : 50 sujets : 61
date d'inscription : 28/06/2018
I regret nothing
Revenir en haut Aller en bas
La foule qui se disperse au mieux tandis que lui se sent minuscule dans cet immense aéroport lui donne le vertige. Il ne supporte ni le bruit, ni les gens, ni les espaces réduits, ni ceux a contrario trop vastes qui lui rappellent constamment à quel point il est seul avec lui-même, seul avec ses choix et que tous les soutiens du monde ne suffiraient pas à rendre sa peine plus supportable. Quelques jours, voire semaines auparavant, Lisan avait accueillie Merry chez lui et s’était vu confié des sentiments qu’il n’arrivait pas à retourner. Il était vrai qu’il s’était épris d’affection pour lui, qu’il arrivait à accepter le contact forcé par son ami danseur, mais ce n’était pas de l’amour. Non, ça n’était pas possible. Son cœur s’était serré et il avait réagi si froidement que Merry s’en était senti mal quand sa porte s’était refermée. Le vide total, l’angoisse et les jours qui avaient suivis n’avaient été guère mieux. Des tremblements le prennent alors qu’il tient son billet entre ses doigts aux ongles rongés. Il est terriblement crispé à fixer son regard sur le bout de papier qui le ramènerait vers sa mère. Sa respiration s’entrecoupe. Il n’avait pas vu le Lim depuis sa déclaration, il n’avait pas décroché son téléphone fixe, il n’avait pas réussi à l’appeler ou à prendre en compte les visites, faisant littéralement le mort. Sa valise à côté de lui, minuscule et dénuée de toute fioriture, il mord sa lèvre pour ne pas laisser échapper plus de lui, généralement si peu expressif.

Rien sur son visage ne trahie le dilemme qui se joue derrière. Des larmes menacent de couler à tout instant tandis qu’il réfrène le plus possible son mal. S’il n’aimait pas Merry en retour, pourquoi la simple idée de quitter la Corée du Sud dont la langue lui était moins étrangère à présent lui faisait l’effet d’un poignard en plein cœur ? Les sillons se creusent lentement. Il se sent minable d’avoir ainsi rejeté Merry, mais un homme ne peut pas tomber amoureux d’un autre homme, c’est contre nature, c’est indécent, c’est pervers. Tant d’adjectifs qui lui passent par la tête et qui lui semblent insensés. Pourquoi n’aurait-il pas droit d’aimer quelqu’un du même sexe ? Accroupit à présent au sol en s’accrochant au billet, le petit brun se tort dans des grimaces et la douleur de ses entrailles contractées dont la position n’aidait pas. Rien n’allait, ni physiquement, ni mentalement. Il ne s’arrête plus, serrant les poings en froissant le papier, ses épaules tressautant sous les sanglots étouffés derrière le masque noir qui recouvre sa bouche. On ne lui vient pas en aide, comme une aura protectrice qui crie à qui voudrait s’y tenter qu’il mordrait ou qu’il en allait de sa raison, il ne fallait pas l’approcher.

Sa pomme d’Adam danse de haut en bas, il n’arrive plus à déglutir sans se sentir étouffer, sans ouvrir la bouche et il inspire profondément pour essayer de remettre en ordre le peu d’apparence auquel il ne tenait déjà pas. Il essuie vaguement ses yeux sous la frange qui les cache et secoue la tête en reniflant, ses bras repliés contre sa taille, se maintenant comme s’il avait mal. Mais c’est le cœur qui souffre et il ne sait pas quoi faire, là dans un recoin de l’aéroport, les annonces lui faisant vriller complètement la tête. Le flou auditif se désépaissit peu à peu et il retrouve le peu de moyen qu’il possède encore, frissonnant d’angoisse à l’idée de partir. Il fronce les sourcils et finalement, heurte sa valise tout en la saisissant maladroitement, la faisant rouler en cherchant le chemin pendant quelques minutes, pesant le pour et le contre, allant d’un endroit à l’autre en prenant des directions opposées pour tomber sur la fameuse cabine… une cabine qui devait servir à avertir d’un retard, d’une arrivée, d’un empêchement ou de toute autre raison qui n’était pas la sienne. Est-ce que c’était déjà arrivé ? Qu’un homme se tienne debout pour appeler comme dans ces films américains leur dulcinée ? Même ces mots-là dans sa tête lui faisait lever les yeux au ciel. Il aurait voulu crier que l’ironie de ce sort cruel n’avait rien de plaisant et qu’il savait qu’un homme en aimant un autre ne serait pas considéré comme tel. Ça lui était égal, ça lui avait toujours été égal… mais plus encore aujourd’hui. Égoïstement, il avait voulu éloigner Merry, il ne lui avait pas laissé le temps de discuter… il ne lui avait même pas dit.

Ses doigts parcourent les quelques pièces qu’il avait gardées en souvenir pour sa mère, mais qu’il avait besoin de dépenser pour tenter une excuse. La sonnerie retentie, mais il n’y a rien au bout du fil, alors sa voix reste coincée dans l’étau serré de sa gorge. Il raccroche tandis que le message vide avait dû être reçu. Immédiatement après, il rappelle. Toujours ce répondeur… cette fois, il se décide, mettant un certain temps avant de lancer un « Je… je suis Wu Lisan… et j’ai un message pour Merry » il tape nerveusement le côté de sa veste de sa main libre, prenant une inspiration en réduisant sa bouche en une ligne fine le temps de serrer un peu plus le combiné noir entre ses doigts à en faire blanchir ses jointures. « Je voulais m’excuser de ne pas avoir donné de nouvelles jusqu’à présent… non. » il passe sa main sur le bas de son visage et frotte nerveusement avant de reprendre, laissant sa voix trembler à son tour « J-je voulais… te dire que j’ai agi comme un con en faisant le mort et… que tu ne mérites pas ça. Je pense que tu m’en veux et » il laisse un rire très léger se faufiler entre ses lèvres. « C’est bien normal…, mais je voulais que tu saches que je vais m’en aller et je n’y arrive pas. J-j’arrive pas Merry… » Sa voix devient rauque et il se maîtrise au mieux, déglutissant en faisant glisser sa main devant ses yeux rougis qui poursuivent le déversement de leurs rivières d’eau salé. « Je pensais que ce serait mieux si je partais, mais j’en ai pas envie parce que… quand j’y réfléchis… je t’aime beaucoup aussi… je sais pas si c’est aimer comme toi, mais je sais que si je pars je reviendrais pas et rien que l’idée me- »

Le message était beaucoup trop long, coupé par la voix douce d’une greluche qui lui annonce que son message avait bien été transmis, Lisan râle et s’acharne en raccrochant violemment, insérant sa dernière pièce pour rappeler.
 
before I knew, I was already yours | 12/96
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» ghosts that we knew (posy)
» 02. Because I knew you I have been changed for good.
» even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15
» Aurélie ► I walked across an empty land, I knew the path like the back of my hand...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember me for centuries :: Passé :: ☆ 평행구 pyeonghaeng-gu-
Sauter vers: